LE STUDY VLOG +| L’appropriation culturelle


Bienvenue sur LE STUDY VLOG +.

Ici, vous retrouverez les mots-clés développées dans Le Study Vlog, ainsi que la bibliographie mobilisée. Je me permettrais d’étoffer la bibliographie proposée en expliquant mes propositions.
Nous approfondirons également le thème présenté en tentant de répondre aux deux questions les plus posées suite à la diffusion de l’épisode. N’oubliez pas que vous pouvez à tout moment me poser vos questions sur Instagram.
Afin que nous puissions tous apprendre les uns des autres, n’hésitez pas, toujours avec courtoisie et dans le respect de soi et des autres,  à participer aux réflexions, à partager vos lectures, vos expériences, vos idées, …
Avec LE STUDY VLOG +, allons un peu + loin afin de restaurer notre Humanité.

 

 ∞ POURQUOI NE PAS AVOIR FAIT DE LISTE DE CE QUI EST OU N’EST PAS DE L’APPROPRIATION CULTURELLE?

Dans Le Study Vlog, j’ai préféré poser cette définition assez large mais également assez claire du phénomène plutôt que de me lancer dans une liste plus ou moins précise des comportements, des évènements, ou autres pratiques pouvant relever de l’appropriation culturelle. Nous sommes arrivés à l’ère de l’instantané – ou plutôt de l’abrutissement: tout nous est servi sur un plateau. Si la facilité peut présenter des avantages, elle a également de désastreuses conséquences. L’une d’elles est que nous avons perdu l’habitude de réfléchir par nous-mêmes; nous ne pouvons plus réfléchir par nous-mêmes.
Pensez-y. Nous avons appris à calculer, à jouer avec les chiffres, à comprendre les mécanismes des opérations. Puis nous avons tout oublié le jour où nous avons commencé à utiliser une calculatrice. Nous nous en remettons tellement à elle que le jour où elle nous annoncera « 6×6=32 » nous ne nous rendrions même pas compte de l’erreur. Nous serions encore moins en mesure de contester ou discuter ce résultat.
Il en va de même avec les termes et définitions qui nous sont imposés.
Notre sens critique et notre capacité à raisonner sont détruits par un système manipulateur qui a la mauvaise manie de redéfinir le Bien et le Mal afin d’asseoir sa domination. Souvenez-vous, nous parlons d’un système qui a justifié la colonisation en la définissant comme une « obligation morale ». (Gide, 1885)
Aujourd’hui, c’est ce même système qui nous empêche de traiter de racisme en nous forçant à le nommer et à le considérer comme de simples maladresses innocentes.
C’est également ce même système qui nous ordonne de ne pas considérer les phénomènes racistes dont nous sommes les victimes comme du racisme.
Dans cette logique, il est pour moi hors de question de rentrer dans une querelle d’abrutis contre-productive pour prouver que tel ou tel comportement est bien de l’appropriation culturelle. Il est tout aussi hors de question de dresser une liste autoritaire que chacun de nous aurait la possibilité de remplir au fur et à mesure et que nous n’aurions plus qu’à apprendre bêtement en arguant que telle doctorante a dit que ceci constituait de l’appropriation culturelle ou que tel écrivain a dit que cela n’en constituait pas.
Ne m’arrêtez surtout pas si vous pensez que je me trompe : je sais que nous ne sommes pas une bande d’idiots abrutis par les médias. Nous sommes capables de réfléchir, de raisonner, de faire appel à la différence fondamentale entre le Bien et le Mal.
Nous devons juste nous en donner la peine. Nous devons retrouver cette capacité en prenant l’habitude de tout questionner.

CE QU’IL FAUT RETENIR DE L’APPROPRIATION CULTURELLE SELON LE STUDY VLOG :

° La définition proposée : L’appropriation culturelle est un concept désignant une pratique raciste qui consiste, pour le groupe dominant, des Blancs, à faire main basse sur les éléments culturels de groupes dominés, des non-Blancs, et pour ce qui nous concerne, à voler la/les culture(s) des Noirs.

° L’appropriation culturelle touche à tous les domaines impliquant le Beau (mode, coiffure, cuisine, Arts, …).

° L’appropriation culturelle est le vol de nos cultures pour satisfaire la Fascination pour l’Ailleurs d’un système qui, depuis la colonisation, a toujours légitimé sa barbarie en la justifiant par un pseudo-humanisme des plus odieux.

° Les éléments culturels sont des marqueurs identitaires. Une fois appropriés, ce sont les contextes sociaux et politiques auxquels ils sont rattachés et font référence qui sont niés.

° Les 3H peuvent vous servir d’outil  pour savoir reconnaître l’appropriation culturelle.
Nous savons désormais que l’appropriation culturelle est du vol. A nous d’avoir l’humilité de questionner nos comportements, d’avoir l’honnêteté de ne pas chercher toutes les excuses possibles nous permettant de justifier notre choix de voler, de participer au vol, d’encourager le vol, ou de fermer les yeux sur le vol. Enfin, il est question de se reconnecter avec notre humanité en faisant le choix qui respecte les autres et qui nous permet de nous respecter.
[C’est un outil que je mobilise au quotidien et dans toutes les sphères de ma vie. C’est éreintant, et je ne vous promets pas que vous deviendrez des être parfaits …
N’hésitez pas à partager votre questionnement, vos outils et techniques vous permettant de reconnaître l’appropriation culturelle.]

 

 ∞ VOICI LES DEUX QUESTIONS QUI M’ONT ETE LE PLUS POSEES SUR INSTAGRAM :

1. Des membres de groupes dominés peuvent-ils être coupables de s’approprier la culture d’autres groupes dominés?
OUI.
Nous en avons l’exemple avec le débat sur la K-Pop qui pillerait sans vergogne la culture afro-américaine, mais également avec le débat sur les tatouages maoris que, dans notre fascination des lignes esthétiques, nous oserions nous approprier. Ici, je pense que nous devrions mobiliser également mobiliser les 3H et répondre à des questions telles que : Cette image/Cet objet/Ce son est-il beau? Nous plaît-il? A-t-il une signification? Nous appartient-il? Est-il correct/respectueux de ma part de m’approprier cet élément culturel qui est un marqueur identitaire et qui ne m’appartient nullement? Pour quelle(s) raison(s) voudrais-je m’approprier cet élément?
Une fois nos réponses obtenues, à nous de décider dans quelle voie s’engager.
° Cela dit, je nous invite à explorer une autre question : Qui a posé que cet élément était beau/stylé/trop cool? Si nous regardons bien, les éléments culturels que certains membres de groupes dominés s’approprient ont au préalable été validés par le groupe dominant : c’est parce que le groupe dominant a posé que tel ou tel élément de la culture noire (par exemple) était beau/cool/trop stylé, que cette culture est « démocratisée »…En d’autres termes, le groupe dominant a donné son aval pour que cette culture soit pillée plus ou moins inconsciemment par tous.
Comprenons  alors que l’appropriation culturelle (que nous en soyons victimes ou coupables) permet au monde blanc, qui (im)pose les définitions du monde, d’asseoir sa domination. Cela donne à réfléchir à l’importance du rôle que nos actions et comportements jouent, non?

2. Nous parlons beaucoup de Blancs s’appropriant la culture des Noirs. Mais qu’en est-il des Noirs qui s’approprient la culture des Blancs?
IL N’EN EST RIEN.
Posons-le clairement : Aucun peuple colonisé ne peut s’approprier la culture d’un peuple colonisateur.
Vous voulez certainement faire référence  à l‘Assimilation. Assimilation n’est pas Appropriation culturelle.
Cela dit, tout comme l’Appropriation culturelle, l’Assimilation est le résultat et la preuve d’une arrogance coloniale et raciste forçant la destruction identitaire, culturelle, psychologique, etc… des non-Blancs.
° Je me permets alors de rajouter que, dans ce cas, comprendre l’assimilation comme de l’appropriation culturelle relève du même mécanisme qui pousse à comprendre les dénonciations de racisme comme du ‘racisme anti-Blanc’. Cela prouve une certaine malhonnêteté, un manque d’humilité, et une volonté de redéfinir le Bien et le Mal en s’obligeant à voir le mal chez l’autre plutôt que chez soi. Cela rappelle les techniques des colons et colonisateurs qui excusaient et justifiaient leur barbarie en voyant l’autre comme un barbare, un sauvage, une chose non-civilisée.
Pour approfondir cela, passons à la bibliographie!

 ∞ BIBLIOGRAPHIE [cliquez sur les titres]:

° Sur ce site, retrouvez tous les écrits et l’actualité de Minh-Ha T. Pham, spécialisée dans les politiques de classe, de genre, et de race dans l’industrie de la mode.

° Discours sur le colonialisme, Aimé Césaire (1955)Vous y retrouverez les citations utilisées dans Le Study Vlog à propos des musées occidentaux remplis des trophées coloniaux que sont nos cultures.
De plus, découvrez-y l’équation « Colonisation = Chosification » posée et argumentée par Césaire. Cela vous aidera à prendre conscience de la mauvaise manie de redéfinir le Bien et le Mal, ainsi qu’à comprendre la différence entre Assimilation et Appropriation (en référence à la seconde question la plus posée). La notion de déshumanisation progressive est particulièrement intéressante selon moi. Elle permet de mieux comprendre la hargne de certains à nous faire taire, leur malhonnêteté quant il s’agit de racisme, etc…
Pour approfondir cela, je vous propose d’ajouter à vos lectures deux écrits de Simone Weil :
° Le chapitre « Réflexion sur la barbarie » (1939) dans Réflexions politiques : articles et correspondance (1932-1942).
° L’Enracinement (1949). 

° Sur le site Goethe.de, vous retrouverez notamment deux discussions que je trouve intéressante puisqu’elle nous force à réfléchir. La première interroge l’appropriation culturelle dans les tatouages : quand est-ce qu’un tatouage est culturellement approprié?
La seconde traite de l’appropriation culturelle dans les standards de beauté : à quel point vos standards de beauté sont-ils colonialistes?

° L’Eloge de la Créolité, Jean Bernabé, Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant (1989) Vous y retrouverez toute une argumentation sur l’esthétique, l’art, et la manière dont, à cause de notre aliénation , nous pouvons, plus ou moins inconsciemment, participer à l’appropriation culturelle et à la destruction de nos identités en les exotisant et les vendant pour le plaisir des yeux de l’Autre colonisateur.

°Au musée des illusions. Le rendez-vous manqué du Quai Branly, Sally Price (2011) – Nos cultures sont-elles vraiment mises à l’honneur dans ces musées ? Cette lecture devrait nous ouvrir les yeux sur la manière dont nous participons à notre propre destruction en encourageant des ‘initiatives culturelles’ qui sont loin d’être dans notre intérêt, au contraire.

° Ce post  Instagram d’Abenafrica.
Son site entier est le coup de coeur de Le Study Vlog. A (re)découvrir sur Abenafrica.com.

Afin que nous puissions tous apprendre les uns des autres, n’hésitez pas, toujours avec courtoisie et dans le respect de soi et des autres,  à participer aux réflexions, à partager vos lectures, vos expériences, vos idées, …
N’oubliez pas de vous abonner au blog et à sa page Instagram afin de n’en manquer aucune actualité.

A bientôt pour un prochain Le Study Vlog + !

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s