L’excellence est silencieuse.

« Non mais je ne peux pas laisser passer ça! Tu as entendu ce qu’il a dit. Il faut que je réagisse, que je monte au créneau, que je lui explique la vie. Sinon il va croire qu’il a gagné, que je suis faible. »

Nous interprétons malheureusement et bien trop souvent le silence pour de la faiblesse. Nous ressentons malheureusement et bien trop souvent le besoin d’être de ceux qui crient le plus fort, de ceux qui démarrent au quart de tour. Et nous nous revendiquons « grandes gueules » pensant qu’il s’agit là d’un signe de puissance, pourtant vous entendrez plus que vous ne craindrez les petits roquets. Alors que même si le lion se fait plus silencieux, vous tremblez rien qu’à l’idée de vous retrouver face à lui. Et lorsque le lion rugit …

Laissez-moi prendre un exemple concret.
Suite aux commentaires qui avaient été postés à propos de Au huitième jour, mais également sur l’article Une femme pleine de haine, vous avez été un bon nombre à me questionner sur mon silence, m’exhortant à « monter au créneau ».  A l’heure où changer son nom ne suffit pas à garantir l’anonymat d’auteurs de tels commentaires et avis qui se sont donnés pour triste mission de me « pourrir », vous apprécierez tout de même de savoir que nous faisons en sorte de nous protéger, car silence n’est pas inaction.
Et la raison de mon silence est simple : je refuse de m’abaisser au niveau de ces personnes, et je vous invite ici à en faire de même.
Que voulez-vous répondre à des gens qui crient au communautarisme simplement et uniquement parce qu’ils ont lu les mots « écrits noirs » dans un sous-titre? Que voulez-vous répondre à ces gens prompts à critiquer plutôt que de sortir de leur ignorance parce qu’on leur a dit de le faire? Que voulez-vous répondre à des lâches trouvant leur plaisir dans une haine qu’ils s’empressent de déverser se pensant à l’abri derrière un écran? Que voulez-vous répondre à des mécréants qui vous envoient des messages de haine vous interdisant de traiter de racisme car vous êtes métis.ses?
Que voulez-vous répondre à ces gens qui préfèrent ouvrir leur bouche plutôt qu’un livre? Est-ce du communautarisme d’appeler à lutter contre le racisme, l’islamophobie, l’homophobie, l’antisémitisme, la xénophobie … Car oui, c’est de cela qu’il s’agit dans Au huitième jour : appeler à restaurer l’Humanité en s’insurgeant contre la haine, toutes les haines! La haine de celui qui ne prie pas comme nous, la haine de celui qui ne parle pas comme  nous, la haine de celui qui n’aime pas comme nous, et même la haine de ceux qui nous haïssent … Ne sont-ce pas là les premières lignes du livre? Alors dîtes-moi? Que penser répondre à ces gens qui ont manifestement fait le choix de s’adonner à leur passe-temps favori, celui contre lequel nous nous sommes engagés : la haine. N’avons-nous pas autre chose à faire?

Je n’ai personnellement ni le temps, ni l’énergie, ni l’envie de répondre à des gens qui se complaisent dans la médiocrité. Je me suis engagée à vos côtés à restaurer l’Humanité, et c’est à cela que je veux consacrer mon temps : échangeons, partageons, discutons, argumentons, disputons-nous même…mais ce, intelligemment.
Toutes les batailles ne sont pas dignes d’être menées, si même considérons-nous les aboiements de roquet comme constitutifs de batailles.
Pour ceux qui ont lu Au huitième jour et qui comprendront donc l’allusion, qu’espérez-vous obtenir de murs lorsque vous avez des fleurs à arroser?  Alors non, je ne répondrai pas aux minables auteur…es de ces commentaires pour qui je ne ressens, au final, que de la peine.
Le silence n’est pas de la faiblesse et encore moins de la peur. Résistez donc à l’envie de vouloir à tout prix crier plus fort; vous ne ferez que vous abaissez au niveau des roquets. Quand vous vous retrouvez dans une situation délicate, dérangeante, voire oppressante, prenez tout de même le temps d’analyser la situation, de vous demander s’il s’agit là d’une bataille qu’il vous faut mener.
Comme on dit, on se sait, et je sais qui nous sommes, qui vous êtes.
Vous êtes des lions. Vous êtes des lionnes. Vous ne passez pas votre temps à aboyer avec des petits roquets. Non. Vous, vous rugissez, et vous savez quand rugir. Et je suis fière de pouvoir marcher avec vous, de pouvoir rugir avec vous.
Alors pourquoi vouloir répondre à ces gens quand j’ai la prétention (plus que la naïveté) de croire que mes écrits sont une réponse suffisante, que vos actions sont une réponse suffisante, que notre engagement envers l’amour, envers l’Humanité est une réponse suffisante.
Voilà notre rugissement.

C’est en cela que l’excellence est silencieuse. L’excellence ne perd pas son temps à discuter avec la bêtise, avec la médiocrité, et encore moins avec la haine.
Alors ne nous abaissons pas à leur niveau. Jamais.
Visons plutôt l’excellence.

  • CPS

5 réflexions au sujet de “L’excellence est silencieuse.”

  1. Céline tu as visé juste.
    À un moment j’ai eu tendance à l’oublier mais j’ai énormément de chance de te connaitre et je t’avoue que nos discussions et tes écrits sont un peu comme une boussole dans mes moments de doute.
    Je te remercie encore Céline.

    Aimé par 1 personne

  2. Voici un texte puissant une fois de plus !
    Merci pour cet écrit, cette sagesse, cette leçon de vie. Je rejoins ton propos et adhère à ce principe «tous les combats ne sont pas bons à mener». Concentrons-nous sur l’essentiel, sur des débats intelligents en effet, des discussions riches et constructives car à quoi bon instruire (oui je parle bien d’instruction) des personnes qui, au final, ne souhaitent pas l’être et se complaisent dans leur médiocrité comme tu le dis si bien ? Je suis ravie que tu décides d’utiliser ton temps et ton énergie à des causes hautement plus nobles et intéressantes.
    Que tes écrits puissent toucher le plus grand nombre et continuer de faire maigrir les jaloux/haineux (que la paix soit avec eux malgré tout).
    Encore une fois, merci pour cet écrit poignant !
    Audrey

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s