Une femme pleine de haine

Aujourd’hui, une femme pleine de haine m’a écrit que j’oublie que je suis à moitié blanche.
Aujourd’hui, une femme pleine de haine m’a écrit que je n’ai pas le droit de lutter contre la haine raciale car je suis métisse.
Aujourd’hui, une femme pleine de haine m’a écrit que dénoncer le racisme ordinaire était prôner le communautarisme, déstabiliser l’ordre établi, appeler au trouble.
Aujourd’hui, une femme pleine de haine m’a écrit qu’appeler à la prise de conscience de la haine dont nous sommes les victimes mais que nous propageons également inconsciemment est un appel à la « vengeance » d’un passé que nous sommes « incapables de dépasser ».
Aujourd’hui, une femme pleine de haine m’a écrit que notre éveil, notre fierté, notre Black is beautiful, notre Black Pride, notre Black Excellence, n’est qu’une mode, des idées « dans l’air du temps ».
Aujourd’hui, une femme pleine de haine inculque donc à ses enfants métis la haine de soi telle que décrite par Césaire en 1955 : « Je parle de millions d’hommes à qui on a inculqué savamment la peur, le complexe d’infériorité, le tremblement, l’agenouillement, le désespoir, le larbinisme ». (Discours sur le colonialisme, p.24)
Aujourd’hui, cette femme pleine de haine me refuse le droit d’être fière de ma négritude, le droit de vivre ma négritude, le droit de dénoncer la haine qui s’acharne contre ma négritude, le droit de crier mon désarroi face à cette haine, le droit de dire STOP.

Aujourd’hui, cette femme pleine de haine me permet toutefois de réitérer mes propos selon lesquels une personne pleine de haine n’est pas représentative de toute une population! Hier, lors de la commémoration de la mort de Martin Luther King, j’ai eu la chance de rencontrer de magnifiques personnes blanches, noires, métisses, ni noires ni blanches….des êtres humains engagés dans le combat de cette haine propagée par des simples d’esprit qui en veulent à la terre entière pour leur médiocrité. Et je suis fière de pouvoir m’ériger contre ces propos haineux aux côtés de ces personnes qui construisent un ‘Vivre ensemble’ au quotidien.
Je l’ai écrit dans Au huitième jour, et je le réécris aujourd’hui.
Il peut être facile de répondre à la haine par la haine. Il est tristement trop facile de prêter à une couleur de peau le comportement d’un seul individu. Il semble logique pour certains de vouloir arracher ces mains qui nous étranglent dans le but de taire nos voix … Je ne parle pas uniquement des voix noires, mais de nos voix, les voix humaines car « la différence entre une simple guerre entre Noirs et Blancs, et le soulèvement du Bien contre le Mal est colossale. » (Au huitième jour, p.18) C’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui…un combat contre la haine.
Et aujourd’hui, cette femme pleine de haine me fait d’autant plus être reconnaissante envers ma mère, consciente de la réalité à laquelle doit se confronter sa fille, la jeune femme qu’elle a élevée : une jeune femme noire.
Et aujourd’hui je vous demande … je NOUS demande la force et l’intelligence de ne pas nous rabaisser au niveau de ces mécréants. Ne cherchons pas à arracher leurs mains, évertuons-nous plutôt à nous arracher de leur emprise.

« Très chers bâtards et enfants de bâtards, je vous remercie du plus profond de mon coeur. Votre haine me motive. Votre haine nourrit ma faim. Vous ne pouvez plus m’intimider ni m’effrayer. Pas à ce niveau-là. Je connais ma valeur. […] Mettez-nous la pression, censurez-nous, insultez-nous, haïssez-nous. Mais je répète haut et fort : je suis une femme noire et j’en suis fière.
Merci et allez cordialement vous faire foutre si cela vous déplaît. » (Au huitième jour, p.99)

Aujourd’hui, une femme pleine de haine a déversé sa haine.
Aujourd’hui, une femme pleine de haine a voulu enterrer l’espoir sans même se rendre compte qu’elle ne faisait que semer les graines de notre détermination à « restaurer l’Humanité ».

  • CPS

21 réflexions au sujet de “Une femme pleine de haine”

  1. Je trouve ce texte très touchant et poignant ! Que ce genre de comportement ne te touche pas mais au contraire te rende plus forte et que cette femme puisse être libérée de cette haine qui finira par la détruire de l’intérieur si elle continue ainsi.
    Merci pour ces magnifiques écrits !

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Céline,
    Merci pour ce texte.
    Merci également d’exposer ce genre de comportement qui, pour ma part n’a aucun sens. J’ai été étonnée que cette personne soit aussi virulente pour une opinion, un choix de vie.
    Le coté paternaliste et violent de cette personne est assez dérangeant : j’ai eu, tout du long, l’impression de recevoir une leçon.

    Tellement de choses à dire…

    Hâte de pouvoir lire « Au huitième jour » !

    Aimé par 1 personne

    1. « Tellement de choses à dire … » et pourtant nous ne nous abaissons pas à la virulence de cette personne pour reprendre tes mots.
      Merci pour cela et pour ces jolis mots d’encouragement.
      Hâte d’avoir de tes retours également!

      J'aime

  3. Faut aller consulter un psy ! Moi je ne lis rien de haineux finalement la haine il n’y a que vous pour en parler et vous répétez ce mot à plusieurs reprises ! Vous avez un problème non résolu…

    J'aime

    1. Commencer comme vous commencez votre commentaire, et écrire ne voir aucune haine dans tout cela est en fait assez significatif …
      Effectivement je parle de haine car j’en suis victime et je pense que vous aussi.
      Vous avez tout à fait raison, et j’irais plus loin en disant que NOUS avons un problème non résolu, et ce problème est la haine, et l’acharnement et autres comportements inhumains qui en découlent. Et je pense que, ensemble, nous pouvons y mettre fin.
      Je vous remercie de ce commentaire et de votre recommandation.

      Aimé par 1 personne

    2. Puis-je me permettre de vous demander quelle est la raison de votre visite sur cette page ?
      Je ne comprends pas bien votre commentaire. L’auteure du billet ne parle nullement d’une haine qu’elle ressent mais plutôt qu’elle subit si je ne me trompe pas. Peut-être ne lisons-nous pas la même chose ?

      Aimé par 1 personne

  4. je viens de lire ce magnifique texte d’une femme déterminée et fière de ce qu’elle représente, une identité plurielle. Franchement bravo, ton texte m’a touché, ta façon de répondre à cette femme est poétique. Je suis pas critique littéraire mais ta façon d’écrire me donne vraiment envie de te lire il faut que je m’achète ton livre !!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Oooh ❤ Tu as utilisé le bon terme (selon moi) : « Identité plurielle ». J’aime! Il souligne notre diversité et il appuie le fait que personne n’a le droit de nous faire taire en nous enfermant dans des cases.
      Merci pour ce magnifique commentaire et j’ai vraiiiiiiment hâte (oui oui à ce point) qu’on discute de ‘Au huitième jour’ 🌸

      J'aime

  5. Ton texte est vraiment touchant.
    J’y vois de la force. Dommahe pour cette femme qui se détruit d’elle-même. C’est fou tous ces gens qui voient leur lumière intérieure s’éteindre à cause de leur attitude médiocre.

    Aimé par 1 personne

    1. Tu arrives toujours à identifier ce qui ne va pas, et c’est effectivement dommage de s’acharner pour éteindre la lumière des autres au lieu de se concentrer sur la lumière que l’on peut faire jaillir. C’est en tout cas une belle leçon de vie qui donne à réfléchir sur nos propres comportements.
      Merci, Pat ! La force, c’est nous qui l’a construisons tous ensemble ✊

      Aimé par 1 personne

  6. Un texte poignant, percutant et inspirant pour ma part. C’est une très belle réponse. C’est fou, certaines personnes n’acceptent vraiment pas que l’on puisse s’aimer tel qu’on est, qu’on le dise, et qu’on l’assume.

    Aimé par 1 personne

  7. Les mots sont touchants… Je suis à chaque fois abasourdie par les pensées de certaines personnes à l’heure actuelle donc en 2018… Je pense également que dénoncer le racisme et toutes les formes de discriminations dérangent les gens en général. Et pour leurs explications, nous avons droit à « vous êtes communautaires » mais comment peut-on lutter sans donner cette image de « communautarisme » alors ? Je pense tout simplement que ces gens veulent nous voir régresser et au plus bas puisque c’est toujours comme cela qu’ils nous ont traités donc nous voir nous rebeller les dérange.
    Ensuite, le fait d’être métis n’a rien à voir sur la reconnaissance des réels problèmes ethniques dans le monde. Que tu sois noire, blanche, indienne et j’en passe, nous ne pouvons pas faire semblant et ne pas reconnaitre ce racisme qui ne cesse d’évoluer…
    En tout cas, j’adhère à tes mots. Ce genre de haine ne doit même plus nous arrêter.

    Aimé par 1 personne

    1. Nous faire taire ….
      J’aime beaucoup quand tu parles de la réaction de ces ‘gens’ lorsque nous nous commençons à nous rebeller, parce que j’ai réfléchi alors à ce qu’est notre rébellion.
      Apprendre à nous aimer ❤ voilà en quoi consiste notre rébellion. C’en dit d’autant plus long de ceux qui voient dans cette démarche une menace pour eux, et crient donc que c’est du communautarisme, non?
      Merci de ce partage! Je suis une métisse fière de rencontrer des gens comme toi, noirs, blancs, indiens …pour reprendre ta pensée, et d’être, avec vous contre la haine.
      Quelle jolie inspiration @nairaculture ! 🌺

      Aimé par 1 personne

  8. Bravissima, Young One.

    I think it may help you to continue to return this hate with your creativity. And with compassion. For it is the haters who are ill and your creativity will build a different world for us all.

    Courage! An Old One in this long fight which we are winning….

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s