Pardonnons à ceux qui nous ont offensés … ?

Une photo a créé la polémique : celle d’un petit garçon noir, le « singe le plus cool de la jungle ».
Cette photo mise à côté d’une autre photo a fini de souligner l’infamie : celle d’un petit garçon blanc, « l’expert en survie ». [ICI]
Le Noir, animal. Le Blanc, explorateur sans peur.
Les réactions compréhensives notamment de Noirs me hérissent le poil. Leur tentative d’expliquer la maladresse de H&M me retourne l’estomac. Et leur volonté de me faire me prononcer sur la question m’exaspère donc au plus haut point. Mais, soit.

Mon père déteste les excuses répétées pour un même acte répété.
L’offense est un coup de couteau laissant une  balafre sur le visage de celui qui a été offensé, illustre-t-il. Vous pouvez vous excuser de ce coup de couteau et en être profondément et sincèrement désolé, mais cela n’effacera pas la balafre du visage de votre victime. Car oui, à ce niveau, vous endossez le rôle de bourreaux.
Imaginez le visage de votre victime lorsque vous ne cessez de vous excuser pour la même erreur, encore et encore. Vous aurez appris de vos erreurs, certainement; mais il vous aura fallu une cinquantaine de coups de couteau pour retenir la leçon.
Félicitations! Vous êtes un homme nouveau, une femme nouvelle…mais vous oubliez trop souvent, que vous laissez derrière vous un visage en lambeaux après avoir essuyé votre cinquantaine de coups de couteau, un coeur mutilé et apeuré après avoir encaissé tant bien que mal votre cinquantaine de coups de couteau. Et honteux, vous avancez sans un regard en arrière, affolé de devoir regarder en face ce visage, ce coeur, que vous avez massacré… vos erreurs. Et, à mon sens, l’ignominie se situe dans notre fuite, dan notre lâcheté, dans notre entêtement à fermer les yeux sur notre cruauté.

H&M a donc présenté de plates excuses : « We’ll thoroughly investigate why this happened to prevent this type of mistake from happening again. » [ICI]
Coup de couteau.
Balafre supplémentaire.
Il ne peut pas y avoir de « mistake », d’erreur, pas à ce niveau-là. Il ne peut plus y avoir ce genre de « mistake », de maladresse, plus maintenant. Pas après avoir été les témoins de tous les tapages médiatiques suite à ce genre d’erreurs. Une réponse telle que : « Oups, je n’ai pas fait exprès » n’est pas acceptable. Après toute l’encre coulée à propos de l’appropriation culturelle et des blackfaces à répétition lors des fêtes d’Halloween notamment, le blackface de Griezmann (ici) n’est pas excusable. Une réponse telle que : « Oups, je ne savais pas » n’est en rien tolérable.
A l’ère de l’information, l’ignorance est un choix, et vous avez choisi d’ignorer les visages en lambeaux que vous semez derrière vous.

Il arrive un moment où nous ne pouvons plus nous permettre de pardonner car nous ne pouvons plus être dupes. Ces erreurs ne sont que les (ré)affirmations d’une conception du monde qui cantonne les Noirs dans des rôles bestiaux, primitifs et abrutissants. Vous choisissez d’affirmer, aujourd’hui, cette conception et représentation du monde.
Il arrive un moment où il ne nous est plus possible de pardonner les actes de ceux qui ne tiennent même pas compte de leur portée, de leurs conséquences, et qui, ne se soucient guère du sort des victimes qu’ils laissent derrière eux.
Et le culot est tel que ce sont les victimes qui sont pointées du doigt : des êtres sans coeur qui se pensent tellement parfaits, qu’ils n’ont jamais fait d’erreur et refusent donc tout pardon.
Tout le monde fait des erreurs, et souvent répète la même erreur. L’erreur est humaine. Je vous le concède.
Mais choisir entre mobiliser son attention sur les vaines et peu convaincantes excuses de bourreaux, et consacrer son énergie à la restauration -que certains diront vaines- de notre humanité, est assez significatif car en dit long sur vous. Et mon choix est vite fait.

Car oui, l’erreur est humaine, mais l’inhumanité ne l’est pas.
Cessons donc de vouloir défendre l’indéfendable.

 

  • Céline Patisson-Smith

3 réflexions au sujet de “Pardonnons à ceux qui nous ont offensés … ?”

  1. Bonjour Céline.
    Un article qui fait beaucoup réfléchir…
    J’adore ta manière d’écrire et ta façon d’aborder ce sujet : tu as une pensée franche et affirmée.
    Merci pour cet article et hâte de lire tes prochains articles !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup.
      Je suis contente qu’il pousse à la réflexion, c’est mon objectif.
      Je me permets de te proposer d’ajouter mon nouveau livre à ta bibliothèque : « Au huitième jour » (je ferai un post et une page d’ici peu) et serais plus que ravie d’avoir ton retour ! ❤🙏

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s