Je suis doctorante en Anthropologie linguistique à l’Université Paris Nanterre.
Je m’intéresse à la décolonisation du langage, en m’efforçant, à travers mes recherches, de détecter le colonial dans les comportements langagiers dans et entre groupes de Noirs afin de l’exposer et de lutter contre.
Je suis notamment fascinée par la façon dont, Antillais, nous disons notre identité en pointant du doigt – ou plutôt du mot – ceux qui ont la même couleur de peau que nous, mais ne sont pas tout à fait comme nous.

Mon intérêt : le langage – celui de ceux qui en disent beaucoup sans jamais le dire, celui de ceux qui ont beaucoup à dire sans jamais le verbaliser ; bref, étudier la couleur des mots et des non-dits pour mieux percevoir et mettre au jour les réalités de ceux dont la couleur de peau crie : « Au secours ! »

Au-delà de mes recherches, l’écriture me permet de prendre à mon tour la parole sur ces problématiques ou sur d’autres problématiques. Elle me permet de tourner en rond ou de trouver des réponses, pas toujours celles que je cherchais. Elle me permet de jouer, d’aimer, d’agir. Après tout, Maryse Condé a écrit que « les mots, c’est bien connu, ne servent pas seulement à créer du sens. Ils jouent, ils font l’amour. Ils composent une musique. »

BIENVENUE SUR A DAMSEL OF LETTERS